SNESUP Info – Juillet 2017 – Bonnes vacances tout de même …


SNESUP info – Juillet 2017


Bonnes vacances tout de même …

… en espérant que l’année prochaine ne ressemble pas à celle qu’on vient de passer.

Pourtant, alors que l’URCA vient d’actualiser son plan de retour à l’équilibre financier (PREF) et d’adopter son budget rectificatif (BR) pour 2017, il est possible d’en douter.

Masse salariale : outil de désorganisation de l’université ?

La présidence de l’Université a choisi l’an dernier de mettre en place un PREF drastique aux conséquences mortifères pour notre établissement. Or, malgré un résultat meilleur qu’attendu sur l’année 2016, cette présidence choisit notamment de maintenir une réduction de la masse salariale de 1,5 millions d’euros par an jusqu’en 2019. Elle a en conséquence décidé le non remplacement d’un enseignant, enseignant-chercheur sur deux et d’un BIATSS sur trois… Juste un petit problème : les non remplacements se font au gré des départs sans prise en compte des déséquilibres sur le terrain. Que se passera-t-il pour les composantes, les départements ou les laboratoires qui sont déjà en grande difficulté ? Dans telle structure qui a déjà un nombre conséquent de postes vacants ? Ou telle autre qui est déjà en situation de sous-encadrement à qui on répond qu’il faut qu’elle réduise la voilure ? Ou telle autre qui tomberait à 2 postes de BIATSS sur 8 ? Pas de son, pas d’image… Quelle vision politique ?

Le fond de roulement : pour quoi, pour qui ?

L’URCA sera fin 2017 à 33,2 jours de fonds de roulement. Le PREF actualisé en prévoit 38,2 fin 2019 ! La présidence ne justifie l’augmentation de cette « épargne » que comme la nécessaire participation au financement de futurs bâtiments du plan Campus 3.0. Est-ce là la seule raison de cette augmentation ? Où s’arrêtera-t-elle ? Plutôt que risquer de nous voir reprendre une partie de ces fonds de roulement par l’état comme cela a été fait pour certaines universités dans le passé, ne serait-il pas opportun de donner un peu d’air à nos équipes ?, A nos composantes ? Cela ne permettrait-il pas, par exemple, de résorber certains sous-encadrements, au moins tempo¬rairement, par le recrutement d’ATER ou de desserrer l’étau dans lequel sont pris nos laboratoires de recherche qui sont exsangues depuis la baisse de plus de 20% des crédits de fonctionnement qui n’a jamais été rattrapée ? Cette insuffisance de crédits, notamment récurrents, est une menace sur le développement des connaissances et donc sur la liberté de recherche. Ces exemples ne sont pas exhaustifs tant chacun mesure au quotidien la difficulté de remplir nos missions par manque de moyens.

BR : budget rectificatif ou budget (encore) raboté ?

Manifestement, la présidence n’envisage d’adopter, au CA de juillet, qu’un seul BR pour l’année 2017. Comment dès lors les structures de recherche pourront-elles disposer rapidement des fonds de leurs contrats si ceux-ci sont notifiés à l’URCA après cette date ? Devront-elles attendre février 2018, date de mise en œuvre effective du budget 2018 (si cela se passe comme cette année) pour en disposer ?

Campagne d’emploi : la recherche ignorée ?

Comment ne pas non plus évoquer les conditions dans lesquelles s’opère l’allocation des moyens entre dogmatisme et absence de perspective. La méthode qui consiste à ignorer les unités de recherche dans un dialogue de gestion incluant les besoins en emplois scientifiques, laissant aux seules composantes le soin d’identifier leurs besoins en enseignement sans corrélation avec l’activité recherche, préfigure l’abandon de pans entiers de nos champs scientifiques. À un moment où notre université pourrait se voir déclasser en collège universitaire, la seule arithmétique financière ne saurait se substituer à l’absence de vision stratégique.

Rentrée 2017 : démographie, sélection et pilotage par le Rectorat ?

La rentrée s’annonce déjà très tendue. Tout occupé à imposer aux universités des entrées sélectives, plutôt que budgéter l’augmentation du nombre d’étudiants, pourtant connue de longue date, le ministère a instauré des procédures incohérentes. Le rectorat a décidé, dans sa grande mansuétude, que les étudiants pourraient faire appel sur leurs affectations après la rentrée… Comment construire les emplois du temps dans ces conditions ? Nous allons dans les jours qui viennent, demander une audience au rectorat, pour lui demander des comptes là-dessus. Il est donc indispensable que vous fassiez remonter vos problèmes de préparation de rentrée aux organisations syndicales, de façon à ce que nous puissions en avoir une vue collective.

Fonctionnaires : variable d’ajustement budgétaire pour le gouvernement ?

Après l’affichage de la volonté de supprimer 120 000 postes de fonctionnaires, le gouvernement vient d’annoncer coup sur coup le gel du point d’indice et le rétablissement du jour de carence. Comment ne pas y voir une traduction de la vision gouvernementale quant à l’avenir de nos missions et de nos métiers ? Ce sentiment se trouve renforcé par les réponses du président de la république à la CPU promettant l’accroissement de l’autonomie pour définir l’offre de formation et la liberté dans le recrutement des enseignants et des enseignants-chercheurs… Formations au rabais, fin des statuts nationaux, faillite annoncée et mort programmée du système d’enseignement supérieur ? À force de lendemains qui déchantent, l’heure est à la mobilisation des énergies pour défendre un autre avenir !

Bonnes vacances tout de même !


MOBILISONS-NOUS POUR NOUS FAIRE ENTENDRE ET GAGNER SUR NOS REVENDICATIONS !

auservicedelurca.fr

Logo SNESUP


Version PDF de cet article

Message du SNESUP aux enseignant.e.s-chercheur.e.s de l’URCA sur le suivi de carrière

Reims, le 16 mars 2017

Vous avez reçu, ou allez recevoir, un courrier du Président vous invitant à déposer sur l’application ALYA votre dossier pour le suivi de carrière.

Continuer la lecture de « Message du SNESUP aux enseignant.e.s-chercheur.e.s de l’URCA sur le suivi de carrière »

SNESUP Info – Février 2017 – À quand la fin de la logique uniquement comptable à l’URCA ?


SNESUP info – Février 2017


À quand la fin de la logique uniquement comptable à l’URCA ?

Depuis plusieurs mois, le Président met en œuvre son projet, sur la base d’une logique comptable, bien loin de toutes les préoccupations en termes de service public.

Continuer la lecture de « SNESUP Info – Février 2017 – À quand la fin de la logique uniquement comptable à l’URCA ? »

SNESUP info – Décembre 2016


SNESUP info – Décembre 2016


100 millions d’euros pour accompagner l’augmentation des effectifs étudiants. Et l’URCA ?

La répartition des 100 M€ pour accompagner l’augmentation des effectifs étudiants a été annoncée par le Ministère le 16 novembre dernier. A ce titre, l’URCA recevra 2,295 M€ d’euros sur sa dotation 2017. Elle pointe ainsi au 8ème rang sur 131 des montants attribués. Comment l’Université va-t-elle utiliser cet argent ?

Continuer la lecture de « SNESUP info – Décembre 2016 »

Assemblée générale ouverte à tous

Chère/Cher Collègue,

Vous êtes invité-e à participer à :

Assemblée générale ouverte à tous

Rencontre avec les élus dans les conseils de l’URCA et de la COMUE

des listes « Au Service de l’URCA » soutenues par le

Logo SNESUP

Continuer la lecture de « Assemblée générale ouverte à tous »

Jusqu’où ira la Présidence dans l’application aveugle et à marches forcées du plan de redressement imposé par l’État ?


SNESUP info – Octobre 2016


« Notre méthode : une approche ascendante dans la construction de grands projets et une gouvernance associative, décentralisée et simplifiée »

(Programme mars 2016 de la liste « Ensemble » dirigée par le Président)

Entre suspicions vis-à-vis des enseignants et paradoxes, quelles conséquences pour l’enseignement et la recherche ?

On attend toujours que la Présidence et le Rectorat nous communiquent le diagnostic de l’IGAENR (mais existe-t-il ? on finit par en douter…) et la méthode de calcul permettant d’éclairer les raisons réelles du déficit. S’il existait des abus, ce qu’aucun d’entre nous ne saurait approuver, toute équipe de direction se devait de les corriger, mais manifestement le cœur du problème budgétaire n’est pas là.

Continuer la lecture de « Jusqu’où ira la Présidence dans l’application aveugle et à marches forcées du plan de redressement imposé par l’État ? »

Mobilisation contre l’expulsion de Thierno Baldé étudiant en Licence Économie-Gestion à l’URCA

Thierno Baldé est étudiant en Licence Économie-Gestion à la Faculté de Sciences Économiques, Sociales et de Gestion de l’URCA.

Guinéen, il fait l’objet d’un risque éminent d’expulsion.

Continuer la lecture de « Mobilisation contre l’expulsion de Thierno Baldé étudiant en Licence Économie-Gestion à l’URCA »

Communiqué du SNESUP concernant la fermeture de la licence de psychologie à distance de l’Université de Reims Champagne-Ardenne

La presse a été alertée par des étudiants de psychologie (filière par correspondance) de l’Université de Reims d’un mail de la présidence de lUniversité les informant le 29 août de la fermeture de cette filière, ce qui leur rend très difficile, voire impossible une inscription ailleurs.

Continuer la lecture de « Communiqué du SNESUP concernant la fermeture de la licence de psychologie à distance de l’Université de Reims Champagne-Ardenne »

Pétition à l’attention de la Rectrice

Logo FSU SNASUB Logo SNESUP Logo SNPREES FO Logo SUPRecherche UNSA Logo unef Logo ASER

 

Madame la Rectrice,

Le Conseil d’Administration de l’Université a adopté sous la pression de vos services et des IGAENR un plan de retour à l’équilibre fondé sur un raisonnement purement comptable, et qui exonère l’État de sa part de responsabilité dans la dérive budgétaire qu’a subie l’Université.

Continuer la lecture de « Pétition à l’attention de la Rectrice »

Petit billet d’humeur

On saura gré à la direction régionale du SGEN CFDT d’avoir clarifié les choses avec son communiqué.

C’est frappé du bon sens : on ne peut pas dépenser plus que ce qu’on a. Le seul problème c’est que cela contredit un peu notre expérience du terrain. Depuis le 1 janvier, on ne peut pas dépenser non plus l’argent qu’on a ! Par exemple, j’ai reçu le 16 juin une notification d’ouverture de crédits de recherche à hauteur de 12000 euros, à dépenser avant le 30 septembre 2016, comme si je n’avais pas de taches particulière en juin, ni une rentrée pédagogique en septembre.

Continuer la lecture de « Petit billet d’humeur »